Tabac: les nouveaux paquets «gore» arrivent

Les premiers paquets de cigarettes affichant des photos choc, destinées à dissuader les fumeurs, sont arrivés dans les bureaux de tabac, deux mois avant l’entrée en vigueur de la nouvelle reglementation.

Des photos plutôt “gore” ont donc d’ores et déjà fait leur apparition sur les cartons des paquets de cigarettes. Ces photos choisies spécialement pour choquer les fumeurs ont pour objectif de dissuader ces derniers et les informer sur les dangers liés à leur addiction. On peut ainsi découvrir la radio d’un poumon de fumeur, la bouche d’un homme atteint d’un cancer, ou la photo d’un pied dans une morgue et tout ceci assorti de slogans tels que “fumer tue“, “fumer provoque le cancer“, ou encore “fumer peut entrainer une mort lente et douloureuse“.

Ces photos qui sont déjà obligatoires dans plusieurs pays dans le monde, ne devaient faire leur apparition que dans deux mois, mais les fabricants sont passés plus rapidement que prévu à la fabrication des nouveaux paquets, par peur de se retrouver dans deux mois, avec des anciens stocks sur le dos. Même si ces photos sont une contrainte supplémentaire et un argument de plus contre le tabac, les affaires continuent d’être florissantes pour les industriels qui vendent toujours autant de cigarettes dans l’hexagone et en écoulent de plus en plus sur les nouveaux marchés comme la Chine.

Un risque de collection

Alors quels seront les effets de cette nouvelle mesure ? Pour l’heure, aucune étude ne peut en démontrer l’impact, mais pour Yves Trevilly, le porte-parole du groupe BAT (qui contrôle les marques Lucky Strike et Benson) interrogé par l’AFP, cette mesure crée “un vrai problème“. “Ces photos gore sont destinées à dissuader les jeunes fumeurs, or dans l’industrie du cinéma ou de la musique, on introduit exprès des photos gore pour attirer les ados (…) Avant, quand un adolescent fumait, cela n’intéressait pas les autres, demain, on va regarder le paquet et sa photo-choc, qui vont circuler“.

Un sentiment partagé par le Dr Jean-Marc Plassard, responsable de l’unité de coordination de tabacologie du CHU de Grenoble qui confiait sur Radio Bleue Isère qu’en Australie ou au Canada, “chez les adolescents un comportement de collection ou d’échanges de vignettes, et celui qui avait l’image la plus gore et la plus expressive était finalement mis en avant“. Bref, l’effet escompté chez les jeunes n’est peut-être pas si évident.

Toutefois, il n’est pas exclu que de telles images, assez insupportables, puissent dissuader quelque uns de finir leur paquet de cigarette.  “Elles donnent une image sale et dangereuse du tabac, on voit que ce n’est pas bien” juge le Pr Bertrand Duatzenberg, de la Pitié-Salpétrière, et pourfendeur du lobby du tabac.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter