Mediator : une affaire « fabriquée » pour « embêter le gouvernement »

Alors que l’affaire du Mediator occupe le devant de la scène, Jacques Servier, le fondateur du laboratoire pharmaceutique qui a commercialisé ce médicament, est sorti de son silence ce week-end. Dans un entretien accordé au Monde, il dénonce un complot et rejette toutes les accusations de négligence qui touchent son laboratoire.

Le Médiator, médicament initialement destiné aux diabétiques en surpoids, aurait déjà causé la mort de près de 500 personnes, et des milliers d’autres seraient touchées par des dysfonctionnements des valves du coeur. Alors que de nombreux pays avaient interdit l’équivalent du Mediator dès 1997, il a fallu attendre 2009 pour que la molécule soit retirée du marché français.

Mis en cause dans cette affaire, le laboratoire Servier, en charge de la commercialisation du Mediator en France, était jusqu’alors resté silencieux. Jacques Servier, fondateur du laboratoire, âgé aujourd’hui de 88 ans, est sorti de son mutisme ce week-end, accordant un entretien au Monde.

Une fabrication !” pour Jacques Servier

Jacques Servier émet des doutes quant aux liens qui peuvent exister entre Mediator et valvulopathies cardiaques. “Les études qui ont posé le lien sont très récentes. Jusqu’à 2008, aucun cas de décès par valvulopathie avec le Mediator n’était signalé,” explique-t-il.

Quant au retrait progressif de la molécule dans les autres pays, il justifie cela par des questions commerciales et non pas médicales. Il rappelle qu’en 34 ans, le Mediator n’a pas “suscité la moindre plainte” et dit ne pas “comprendre” où sont ces 500 morts.

Nous sommes sidérés, stupéfaits ! C’est à se demander si cette affaire est une fabrication!” s’exclame-t-il dans les colonnes du Monde. Mais à qui profiterait alors le mal? “Il y a peut-être l’idée d’embêter le gouvernement” répond alors Jacques Servier.

Cinq millions d’utilisateurs

Alors que certains évoquent l’existence de liens entre le laboratoire et l’Afssaps, Jacques Servier rejette radicalement cette idée et  explique que c’est sur sa décision que son laboratoire a décidé de stopper la fabrication du Mediator en 2009. “L’idée d’une collusion avec l’Agence nous fait sourire”.

Le groupe Servier , fondé par Jacques Servier en 1948, est le second groupe pharmaceutique français, derrière Sanofi-Aventis. L’Afssaps estime que depuis sa commercialisation en 1976, cinq millions de personnes auraient consommé du Mediator, et 20% d’entre-elles sans aucun lien avec un diabète éventuel.

Malgré ses dénégations, Jacques Servier se montre néanmoins prudent, soutenant la position du nouveau ministre de la Santé, Xavier Bertrand qui invite les utilisateurs du Mediator de consulter leur médecin.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter