« Les pesticides, apprenons à nous en passer ! »

Dans le cadre du Grenelle Environnement, le plan Ecophyto 2018 vise à réduire progressivement l’usage des pesticides de 50% d’ici 2018 si possible. Avec 78 000 tonnes de pesticides utilisés en 2008, la France est le premier consommateur européen de pesticides et le quatrième au niveau mondial . Parmi les 17 millions de Français qui jardinent, 32% seulement associent le qualificatif dangereux aux pesticides et 20% considèrent même que ces produits ne présentent aucun danger.

Pour inciter les jardiniers amateurs à changer de comportement et à prendre conscience des risques que comportent les pesticides pour la santé et l’environnement, le ministère de l’Ecologie lance une campagne de sensibilisation nationale, “Les pesticides, apprenons à nous en passer ! “, qui se déroulera jusqu’à la fin juin 2010.

Une étude comportementale  a identifié trois profils de jardiniers amateurs utilisateurs de pesticides. Le “producteur” est un retraité en milieu rural possédant un potager de plus de 500 m2. Il a conscience du danger que représentent les produits phytosanitaires mais utilise des pesticides pour assurer une production, notamment, légumière.

Une campagne primordiale

“L’hédoniste” quant à lui a entre 30 et 50 ans, un profil plutôt féminin ou jeunes couples, et dispose d’un jardin entre 200 et 500m2. Il a généralement conscience du risque mais il utilise néanmoins des pesticides en cas de besoin.

Enfin, le “désimpliqué” est un jardinier plutôt urbain,  50 ans, petit jardin perçu comme un lieu de détente, ayant recours à la sous-traitance. Il a recours aux pesticides par nécessité sans avoir réellement conscience du danger.

Pour Jean-Louis Borloo et Chantal Jouanno,  “cette campagne de sensibilisation nationale est primordiale pour faire prendre conscience aux jardiniers amateurs des dangers auxquels ils s’exposent et exposent leurs proches. Il est possible de jardiner autrement en adoptant des solutions alternatives à l’usage de pesticides“.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter