La vuvuzela dangereuse pour les supporters

Indissociable des matchs de football qui se jouent actuellement en Afrique du Sud, la Vuvuzela, trompette en plastique produisant un bourdonnement très bruyant, serait dangereuse pour la santé, provoquant des lésions auditives définitives.

Selon le Wall Street Journal qui consacrait hier une pleine page à cet instrument qui alimente les débats, la vuvuzela, cette trompette en plastique utilisée par les supporters de football lors des matches de la Coupe du monde, serait nocive pour la santé. Le quotidien américain cite en effet une étude de la fondation suisse Hear the world qui révèle qu’une exposition prolongée à un bruit de 85 décibels risque d’endommager l’audition de manière définitive.

Or, le son issu d’une vuvuzela peut atteindre les 127 décibels. A titre de comparaison, une corne à air émet un son de 123 décibels, une scie électrique ou un sifflet 121, et une  cloche moins de 115. A titre d’exemple, la reglementation impose aux salles de concert de ne pas dépasser les 105 décibels.  Que dire alors de l’exposition des spectateurs présents dans les stades et qui subissent ce bruit durant près de 2 heures…

Le son d’une vuvuzela dépasse en effet celui d’un marteau-piqueur situé à moins de 5 m de ses oreilles ! Il est donc indispensable de protéger ses oreilles et plus particulièrement celles très fragiles des enfants. Autant dire que le public qui assiste actuellement aux matchs pourrait faire le bonheur à l’avenir des oto-rhino.

A la recherche du filtre efficace

En conséquence, les ventes de “yuyu-stop”, sorte de boule Quiès susceptible d’atténuer le bourdonnement émis par l’instrument, ont explosé à tel point que le pays est en rupture de stock depuis ce week-end. Autre solution pour les spectateurs, s’équiper de casques anti-bruits.

Quant aux télévisions et radios qui retransmettent et commentent les matches en direct, elles cherchent désespérément une technologie leur permettant d’atténuer le son ambiant. En France, TF1 a fait venir en Afrique du Sud les casques initialement destinés à la Formule 1.

Chez Canal +, la chaîne cryptée expérimente depuis hier une nouvelle technique de filtre, permettant de gommer certaines fréquences sonores. Cette technique permet de conserver l’ambiance générale du stade en filtrant uniquement les fréquences émises par les vuvuzelas.

Dangereux ou pas, certains ont décidé de surfer sur le phénomène pour en tirer profit. Déjà, des tee-shirts “stop vuvuzela” commencent à faire leur apparition.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter