L’Afssa s’inquiète des « effets subtils » du Bisphénol A

L’Agence française de sécurité sanitaire des aliments annonce aujourd’hui avoir constaté des “effets subtils” du Bisphénol A sur les jeunes rats. Elle souhaite donc poursuivre son “travail d’expertise” afin de comprendre ce qu’elle considère comme des “signaux d’alerte“.

Après avoir émis de premiers doutes il y a un mois, l’Afssa récidive aux vues des conclusions d’une nouvelle enquête menée sur des rats exposés au Bisphénol A. Elle recommande donc de ne pas chauffer à de trop hautes températures les biberons contenant du BPA, ou les aliments conditionnés dans des récipients en polycarbonate.

Dans son dernier rapport rendu public ce matin, l’Afssa relève en effet des “effets subtils, observés en particulier sur le comportement après une exposition in utero et pendant les premiers mois de vie chez de jeunes rats“. Ces conclusions amène l’Agence française à “poursuivre son travail d’expertise” afin de “comprendre la signification en terme de santé humaine de ces signaux d’alerte, éclairer le consommateur et permettre aux pouvoirs publics de prendre des mesures appropriées“.

Mieux surveiller tous les perturbateurs endocriniens

Par ailleurs, l’Afssa souhaite également définir “rapidement une méthodologie adaptée à la détection d’une toxicité potentielle, chez l’homme et à basse dose, du BPA mais aussi des produits de substitution et plus largement des perturbateurs endocriniens”.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter