«Climategate» : un britannique provisoirement suspendu de ses fonctions

CRUPhil Jones, directeur de l’unité de recherche sur le climat à l’université d’East Anglia a du quitter provisoirement ses fonctions après avoir été accusé d’avoir supprimé avec d’autres, des données sur le changement climatique.

Dans un communiqué publié mardi, l’université précise que Phil Jones n’exercera plus ses fonctions  le temps qu’une enquête indépendante fasse toute la lumière sur l’affaire des courriels interceptés. Dans ces courriels échangés entre Phil Jones et ses collègues, il serait question de manipulation de données sur le changement climatique. Dans l’un d’entre-eux, le scientifique écrirait avoir utilisé une astuce afin de “dissimuler le déclin” du réchauffement climatique, dans un tableau détaillant les températures mondiales récentes.

Pas de complot scientifique

Phil Jones a bien évidemment démenti ces accusations. De son côté, Trevor Davies, responsable de recherche de l’université d’East Anglia soutient le scientifique et précise que rien dans les documents volés ne permet de penser que les travaux de Phil Jones “ne sont pas de la plus haute qualité d’investigation et d’interprétation scientifiques“. Selon lui, l’interprétation en a été donné par des adversaires d’une limitation contraignante des émissions de gaz à effet de serre voyant dans ces mails la preuve d’un complot scientifique.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter