• Accueil
  • >
  • Tribune
  • >
  • “L’Odyssée du climat : limiter le réchauffement à 2°C”

“L’Odyssée du climat : limiter le réchauffement à 2°C”

Couverture_l__Odyss__e_du_climat.JPGPar Gaël Derive, docteur ès sciences de l’Institut National Polytechnique de Grenoble, ancien chargé de mission du Plan Climat Local de l’agglomération grenobloise à l’Agence Locale de l’Energie, et organisateur de la première tournée de conférences grand public sur le changement climatique à l’échelle d’un département (Isère). Il est désormais conférencier indépendant et réalise des interventions pour les collectivités et les associations, à destination du grand public ou des scolaires.

Le changement climatique en 10 chiffres… « N’essayons pas de convaincre. Contentons-nous de faire réfléchir. »

Quelques chiffres valent souvent mieux que de longs discours : les thermomètres ont enregistré une hausse de 0,7 °C au niveau mondial au cours du 20e siècle (cela constitue une hausse énorme sur une durée aussi courte) ; 89 % des observations biologiques et physiques vont dans le sens du réchauffement planétaire (le constat est sans appel) ; la responsabilité humaine est évaluée à 90 % par les scientifiques (même en prenant en compte les incertitudes, la responsabilité humaine reste largement majoritaire) ; 77 % du réchauffement incombe au seul dioxyde de carbone ; +1,9 ppm de son taux atmosphérique chaque année (le plus inquiétant est que cette augmentation s’accélère chaque année) ; 17 % des émissions de gaz à effet de serre proviennent de la déforestation (nous parlons trop peu de ce secteur, alors que 2 % des forêts partent en fumée chaque décennie) ; 3 % d’énergie d’origine renouvelable au niveau mondial (ce n’est pas un petit changement que l’on doit réaliser, mais une véritable révolution que nous devons initier) ; 151 millions de tonnes équivalent carbone sont émis en France chaque année ; 28 % du réchauffement du 20e siècle a été provoqué par l’Europe (nous sommes donc bien de mauvais citoyens – la Chine et l’Inde réunies représentent « seulement » 12 %) ; la hausse prévue pour le 21e siècle se situe entre 1,1 et 6,4°C (la planète entrera dans une nouvelle ère climatique au cours de ce siècle).

Livre « L’Odyssée du Climat. Limiter le réchauffement à 2°C »

Dans mon livre « L’Odyssée du Climat. Limiter le réchauffement à 2°C » (Editions Terre Vivante), j’explique clairement les mécanismes complexes du changement climatique. J’aborde le sujet sous tous ses angles : historique, scientifique, énergétique, politique, citoyen. Mes réflexions, appuyées sur les dernières données publiées (GIEC, AIE, FAO), permettent à tous de s’approprier ce défi environnemental. Extraits…

Le train climatique est en marche

« (…) La communauté scientifique est cependant persuadée qu’il faudrait limiter le réchauffement planétaire à +2°C (depuis le début de l’ère industrielle). D’après eux, cela permettrait de rester dans une gamme climatique supportable pour demeurer dans un environnement peu différent de celui d’aujourd’hui, laissant la possibilité à la biosphère de s’adapter progressivement. L’heure est grave puisque nous avons déjà effectué le tiers du chemin : le réchauffement planétaire a été de +0,7°C au cours du seul 20e siècle. La hausse minimale attendue pour le 21e siècle est de +1,1°C. L’augmentation cumulée en l’espace de seulement deux siècles serait alors de +1,8°C. Le cap des +2°C est donc pratiquement atteint. »

« Fort heureusement, la valeur finale de la hausse de température n’est pas encore écrite. Il nous reste à définir le climat terrestre dans lequel nous souhaitons vivre : un climat plus chaud (typiquement de +2°C) ou un climat beaucoup plus chaud (plutôt vers +6°C) ? Nous ne mesurons sans doute pas l’ampleur des répercussions d’un tel changement, notamment dans le cas le plus pessimiste, lorsque l’on sait qu’un écart de 5°C correspond à la différence de température planétaire entre aujourd’hui et la précédente période glaciaire. Quel climat fera-t’il dans le futur ? Espérons également ne pas avoir déjà dépassé le point de non retour qui marquerait l’emballement du système climatique. (…)

Au c?ur du défi planétaire

« Nul doute que les hommes répondront présent face à l’évènement climatique. La question est maintenant de savoir quand. Attendront-ils d’avoir l’impression d’être au pied du mur ? Les scientifiques nous affirment y être déjà compte tenu de l’inertie du système climatique. (…)

Actuellement, prés d’un milliard de personnes est sous-alimenté dans le monde. Principalement en Asie, même si le continent africain est celui qui compte le plus fort taux de personnes malnutries. Un milliard de personnes n’ont toujours pas accès à l’eau potable. Le changement climatique constituera une contrainte supplémentaire, notamment pour les pays émergents qui sont déjà les plus en difficulté et les plus fragiles.

Les problèmes actuels devraient s’amplifier au niveau sanitaire, des ressources en eau et de l’alimentation. Le monde de demain comportera également trois milliards d’individus supplémentaires d’ici 2050, justement dans les pays émergents déjà les plus touchés et grandement fragilisés. Comment assurer une vie descente à autant d’individus ? Comment offrir une vie convenable à autant d’hommes sans détériorer davantage la planète ? (…).

Et pendant ce temps, le réchauffement continue… »

> Pour en savoir + : « L’Odyssée du Climat. Limiter le réchauffement à 2°C. » (Editions Terre Vivante). Prix volontairement réduit (14 euros) pour permettre à chacun de s’approprier l’un des défis du siècle. Article Encarta – « Réchauffement climatique : entre consensus scientifique et conflits d’intérêts géopolitiques »

  • facebook
  • googleplus
  • twitter