La mise en place d’une économie verte pourrait créer 18 millions de nouveaux emplois dans le monde entier

Au niveau mondial, la mise en œuvre de l’économie verte peut générer des millions d’emplois et atténuer les coûts de main-d’œuvre des problèmes environnementaux. Une étude récente, intitulée « une économie verte et créatrice d’emploi », menée par l’Organisation internationale du travail (OIT), affirme que le Mexique et l’Amérique du Sud pourraient tirer le meilleur parti de la mise en œuvre de l’économie verte.

À la suite de la publication du rapport « une économie verte et créatrice d’emploi», le Directeur de l’OIT pour l’Amérique latine et les Caraïbes a déclaré qu’« une économie durable et respectueuse de l’environnement pouvait apporter de nombreux avantages aux pays de la région ».

18 millions de nouveaux emplois seraient créés par la mise en œuvre de l’économie verte

Le document explique que le secteur de l’emploi, dans le monde entier, est essentiellement lié à l’environnement, de sorte que les zones riches en ressources naturelles et une grande diversité d’écosystèmes, comme l’Amérique du Sud et sa forêt amazonienne, doivent être utilisées intelligemment.

José Manuel Salazar-Xirinachs, le directeur de l’Organisation internationale du travail, a déclaré qu’il est « nécessaire de prendre des mesures afin de profiter des énormes opportunités que représente la durabilité environnementale, mais aussi de faire face efficacement aux menaces de la transition de l’économie traditionnelles vers l’économie verte ».

Le rapport de l’OIT a souligné que les efforts pour lutter contre le changement climatique et l’économie verte généreront un équilibre positif de 18 millions d’emplois dans le monde dans des secteurs tels que la construction et la fabrication, d’ici 2030.

La lutte contre le changement climatique va modifier le « jeu » du secteur de l’emploi

José Manuel Salazar-Xirinachs a admis que la lutte contre le changement climatique implique également la réduction possible de nombreux emplois traditionnels et a donc jugé nécessaire de garantir que les travailleurs aient accès à la protection sociale et acquièrent les compétences nécessaires pour passer à des emplois « verts». Les secteurs visés par cette perte de main d’œuvre sont ceux de l’extraction pétrolière et du raffinage.

D’autre part, Guillermo Montt, spécialiste de l’économétrie du travail au sein de l’OIT, a expliqué qu’« au moins un million d’emplois seront créés en Amérique latine et dans les Caraïbes grâce à l’utilisation des énergies renouvelables, à une plus grande efficacité énergétique des bâtiments et à une plus grande demande de voitures électriques ».

Globalement, la mise en œuvre de l’énergie verte augmentera la durabilité environnementale, tout en réduisant les effets du changement climatique, tout en créant de nouveaux emplois.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter

Master RSE et QSE - option gestion de l'environnement - CNAM