Apiculture : Hostabee, la start-up qui veut sauver les abeilles

Une start-up française tout droit venue des Hauts-de-France a développé un concept qui permet de connecter les ruches et de suivre à distance leur activité. Objectif : suivre le cycle de vie des abeilles.

Grâce à son boiter « B-Keep », Hostabee va pouvoir observer le cycle de vie des abeilles à distance. Cette start-up de Saint-Quentin a présenté son produit au Consumer Electronics Show (CES) de Las Vegas cette année, mais s’est aussi distinguée à Paris en mars dernier lors du traditionnel Salon International de l’Agriculture.

Depuis 2015, Maxime Mularz, fondateur d’Hostabee et ancien professeur de mathématiques a fait prospérer son activité puisqu’il entame les ventes de sa technologie à l’international.

La technologie de communication à bas débit, par radio, va permettre aux apiculteurs de connaître la température (optimale entre 33 et 35 degrés) et l’humidité de leurs ruches. Celle-ci est renforcée avec les entrées de nectar, et laisse ainsi entrevoir la récolte à venir. Les boitiers de huit centimètres transmettent ces informations à travers une application web, facilitant le système de surveillance de l’état de santé des insectes et l’optimisation du travail au sein de la ruche puisque les apiculteurs auront moins à se déplacer et interviendront plus efficacement. Un diagnostic est envoyé toutes les heures à l’apiculteur. En plus d’être totalement inoffensif pour les colonies, il permet de lutter contre le vol grâce à son système de localisation GPS.

Des boitiers en Suisse, aux Etats-Unis et en Nouvelle-Calédonie

Maxime Murlaz espère prévenir avec ce boitier le dépeuplement des abeilles causé notamment par les néonicotinoïdes. Vendu au prix unitaire de 80 euros hors taxes, il donne accès à l’application pendant un an. Passé ce délai, l’application coutera 3 euros par mois et par boitier (tarif dégressif selon le nombre de boitiers).

Disponible depuis fin 2017, 1 000 ruches sont aujourd’hui pourvues de ce système. Le jeune patron indique que 2 000 commandes ont été effectuées à travers le monde.

Maxime Murlaz a obtenu des aides de l’Union Européenne à hauteur de 140 000 euros, ainsi que de 9 000 euros de la part de la région Hauts-de-France. Un investisseur privé est dernièrement entré au capital de l’entreprise.

Pour couronner le tout, la start-up s’est vu récompensée lors du Salon International de l’Agriculture du prix de l’Innovation Technologique du concours Innov’Agritourisme.

Elle devrait atteindre 250 000 euros de chiffre d’affaires cette année et espère en réaliser 5 millions d’ici 2020.

Hostabee ne compte pas en rester là et souhaite développer son activité en se lançant dans un système de suivi de la température à l’intérieur des silos de betteraves, des stocks de pommes de terre ou des tas de compost.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter

Master RSE et QSE - option gestion de l'environnement - CNAM