• Accueil
  • >
  • Le Mag
  • >
  • La première journée mondiale du recyclage vise à transformer les déchets en solution

La première journée mondiale du recyclage vise à transformer les déchets en solution

Le 18 mars aura lieu la première journée mondiale du recyclage. L’occasion de parler d’une initiative qui ne reste pas simplement locale mais doit être un enjeu global pour la planète.

Nous savons tous que les déchets sont un gros ennemi de l’environnement. Les ressources naturelles sont exploitées pour produire des choses comme des emballages et des tasses à usage unique, pour ensuite être jetées dans une décharge peu de temps après. Ensuite, ces déchets continuent de rejeter des toxines dans l’environnement et libèrent des gaz à effet de serre dans l’atmosphère, contribuant ainsi au changement climatique. Bien que l’élimination totale des déchets soit la solution ultime à ce problème, le Bureau du recyclage international (BRI), la fédération mondiale de l’industrie du recyclage, considère les déchets intermédiaires comme une ressource précieuse.

Les déchets, septième ressource de la planète

La toute première Journée mondiale du recyclage, une initiative du BRI qui vise à promouvoir le recyclage au niveau mondial en mettant en valeur ses avantages. Le 18 mars, elle organisera à travers le monde des événements qui auront lieu à Londres, Washington DC, Sao Paulo, Paris, Johannesburg, Delhi, Sydney et Dubaï, ainsi que d’autres initiatives privées prévues au sein de communautés. Ce jour-là, ces villes mettront en œuvre un ensemble de défis définis par le BRI pour améliorer leurs habitudes de recyclage, s’engageant ainsi à réduire l’utilisation des ressources naturelles au profit de la « septième ressource » : les déchets recyclables.

« La Journée Internationale du recyclage doit démontrer que, où que nous vivions sur cette grande planète, que nous soyons simple citoyen ou plus grand leader, l’utilisation responsable des matériaux qui nous entourent, la meilleure compréhension de leur utilisation, et la promotion des produits recyclés au sein de nos maisons et de nos bâtiments, est une préoccupation collective et globale », a déclaré Ranjit Baxi, président du BRI et initiateur de cette Journée.

En traitant les déchets recyclables comme une ressource, l’utilisation de ressources naturelles parfois irremplaçables sera considérablement réduite, ce qui aura un impact considérable sur l’environnement. Selon le World Wildlife Fund et le Global Footprint Network, en 2017, nous avons utilisé une année de ressources naturelles de la planète en seulement sept mois.

Sept changements clés à réaliser

Chaque année, nous déversons plus de 2 milliards de tonnes de déchets dans les décharges. D’ici à 2100, selon les estimations de la Banque mondiale, la population urbaine mondiale produira trois fois plus de déchets qu’aujourd’hui. De plus, 91% du plastique créé aujourd’hui n’est pas recyclé selon le dernier rapport de l’Environmental Protection Agency.

Or, le recyclage permet d’économiser plus de 700 millions de tonnes d’émissions de CO2 chaque année, selon le BRI, et fournit 40% des besoins mondiaux en matières premières. En détournant l’attention du monde de l’utilisation des ressources naturelles vers l’utilisation des déchets, l’environnement pourrait être épargné.

C’est bien sûr là qu’intervient la Journée mondiale du recyclage.

Pour les villes participantes, le BIR demande sept changements : mettre en œuvre et renforcer les accords internationaux qui encouragent le recyclage et en négocier de nouveaux au besoin; soutenir et promouvoir le commerce durable de matériaux recyclables pour les entreprises écologiquement saines dans le monde entier; éduquer le public sur la nécessité critique du recyclage; accepter un langage commun de recyclage; faire du recyclage un enjeu communautaire; travailler avec l’industrie pour encourager la « conception en vue d’un recyclage » des produits ; et soutenir l’innovation, la recherche et les initiatives qui favorisent de meilleures pratiques de recyclage.

 

  • facebook
  • googleplus
  • twitter

Master RSE et QSE - option gestion de l'environnement - CNAM