• Accueil
  • >
  • Le Mag
  • >
  • Quand l’automobile se met au vert : Goodyear créé un pneu végétal à base de mousse

Quand l’automobile se met au vert : Goodyear créé un pneu végétal à base de mousse

Quand l’automobile se met au vert : Goodyear créé un pneu végétal à base de mousse

 Lors du Salon international de l’automobile 2018 qui s’est tenu du 8 au 12 mars à Genève, Goodyear a fait sensation grâce à son nouveau prototype. Il s’agit d’un pneu rempli de mousse végétale qui limiterait la quantité de dioxyde de carbone dans l’air.

Son nom : Oxygene. Le pneu, rempli de mousse végétale va absorber l’humidité des routes.  Le CO2 inspiré va nourrir la mousse placée dans les flancs du pneu et va rejeter l’oxygène par photosynthèse. Sur un territoire similaire à celui de Paris, la firme prétend que ces pneus produiraient jusqu’à 3 000 tonnes d’oxygène, tout en absorbant plus de 4 000 tonnes de dioxyde de carbone par an.

La ville, un enjeu pour le secteur automobile

La part de la popultation mondiale migrant vers les mégalopoles augmente considérablement. D’ici 30 ans, près des deux tiers des hommes vivront dans ces dernières. Chris Delaney, président de Goodyear sur la zone EMEA insiste sur le fait qu’« une infrastructure et un transport plus intelligents et plus écologiques seront essentiels pour relever les défis les plus importants de la mobilité et du développement urbain. En contribuant ainsi à une production d’air plus propre, le pneu pourrait aider à améliorer la qualité de vie et la santé des citadins ».

Un pneu vert et intelligent

Le système de photosynthèse produit par les pneus, permettrait de créer suffisamment d’électricité pour nourrir un système électronique embarqué (capteur, unité d’intelligence artificielle, etc) et des LEC (bandes lumineuses sur le flanc du pneu qui va changer de couleur selon les manœuvres effectuées) censées envoyer des signaux d’information aux autres usagers et aux piétons. Oxygene est doté par ailleurs d’un système de communication appelé LiFi (communication par lumière visible) qui permet un échange de données entre véhicules et entre le véhicule et les infrastructures.

Les pneus seront imprimés en 3D en utilisant de la poudre de gomme issue de pneus recyclés. Étant conçus pour durer et être davantage résistants, les utilisateurs devraient avoir à les changer moins fréquemment que des pneus ordinaires. En effet, les pneus étant produits avec une structure légère et amortissante, elle permet d’obtenir une solution sans crevaison et de minimiser les problèmes d’entretien.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter

Master RSE et QSE - option gestion de l'environnement - CNAM