Alternative à la voiture individuelle sur les trajets quotidiens, le court-voiturage rentre dans la course

Avec ses 15,5 millions de trajets quotidiens, la région Ile-de-France constitue le terreau idéal pour lancer les services de court-voiturage. Cette alternative constitue un triple avantage : économique et écologique, en plus d’être convivial.

Le taux d’occupation des voitures pour les trajets quotidiens domicile-travail est de 1,1 personne en moyenne en Ile-de-France. Partant de ce constat, de nombreuses start-up, qui ont pour certaines reçues des aides de la région, se sont créées ces dernières années.

Une initiative soutenue par différentes instances

Haude Courtier, consultante spécialisée dans le transport, rapporte auprès de Business Insider France que « L’offre théorique devient alors considérable, puisque plus de 20 millions de places pour des covoiturages de courte distance pourraient être proposées chaque jour, tandis que le trafic serait réduit de manière conséquente ».

Et de multiples start-up se sont emparées du créneau. Outre BlablaCar qui a développé BlaBlaLines, une application du leader du covoiturage spécialisée cette fois-ci dans les trajets quotidiens, on croise également Karos, qui a été lancée en 2016.

Le département de l’Essonne a participé à l’initiative de cette jeune entreprise en finançant au printemps 2017 50 000 trajets de court-voiturage via une dotation de 100 000€ reversée aux utilisateurs. L’opération a été couronnée de succès puisque le nombre d’usagers a été doublé sur la période.

Lors de son lancement en 2016, le jeune entreprise s’est alliée à la RATP en offrant chaque jour deux trajets d’une distance maximale de 35 kilomètres aux possesseurs d’un pass Navigo. Devant le succès de cette opération, le partenariat a été maintenu depuis.

La voiture, un mode de nouveau transport en commun

Depuis peu, Vianavigo, l’application qui permet de déterminer quel mode de transport privilégier parmi l’offre large de transports en commun (métro, tram, RER, taxi, marche, bus, vélo) a intégré le court-voiturage aux propositions.

Le court-voiturage, même s’il est en majorité utilisé pour se rendre directement du domicile au travail peut être un moyen de transport parmi d’autre. Ainsi, selon une étude de Karos, 20% des trajets effectués depuis la plateforme comprennent d’autres modes de transport. C’est ainsi que les habitants de communes non reliées au réseau de transport en commun ont pu rejoindre une gare sans utiliser leur véhicule personnel.

Karos fonctionne grâce à une IA qui permet d’anticiper les trajets de son utilisateur et le met en contact avec les covoitureurs potentiels. Outre son partenariat avec l’Essonne, elle travaille également avec la région Ile de France et l’île de la Réunion.

Karos devrait pouvoir compter sur le plan de mobilité qui depuis le 1er janvier oblige les entreprises de plus de 100 personnes à mettre en place des mesures pour optimiser les déplacements liés aux activités professionnelles, pour accroitre encore ses projets.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter

Master RSE et QSE - option gestion de l'environnement - CNAM