Accueil / Actualité / Le guépard et la girafe sont désormais menacés d’extinction

Le guépard et la girafe sont désormais menacés d’extinction

Dans un contexte d’extinction de masse d’espèces, chaque nouveau rapport sur le sujet amène son lot de mauvaises nouvelles : deux espèces emblématiques de l’Afrique viennent d’être classées « vulnérables » à l’extinction.

Dans son « Rapport Planète Vivante » de fin 2016, le WWF a souligné que plus de 50 % des vertébrés de notre planète avaient disparu au cours des quarante dernières années. Certaines espèces se sont déjà éteintes, comme le tigre de Java, le bouquetin d’Espagne ou le dauphin de Chine, d’autres ont connu une saignée considérable, comme les rhinocéros noir, qui a perdu plus de 97 % de sa population des années 1960.

Dans ce contexte inquiétant, certaines espèces emblématiques de notre biosphère s’avèrent désormais menacées : le guépard et la girafe viennent d’être classées dans les espèces « vulnérables » par l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN), l’organisation qui suit l’évolution de la biodiversité dans le monde.

Le mode de vie du guépard fragilisé

Une étude de le revue PNAS du 26 décembre a souligné que le risque de disparition du félin était élevé ; la population totale de guépards sauvages est estimé à 7 100 individus : ils n’occupent plus que 9 % de leur aire d’occupation historique, alors que le guépard a besoin d’un vaste territoire pour ne pas subir la concurrence des autres prédateurs.

Une moitié seulement de ces guépards vit dans des zones protégées. Les autres souffrent d’une compétition avec des espaces utilisés pour l’agriculture ou l’élevage : la fragmentation de l’habitat est la menace principale qui pèse sur cette espèce, selon l’UICN. Les activités humaines provoquent également une diminution du nombre de leurs proies sauvages. Ils sont enfin victimes de braconnage : la guépard est chassé pour sa peau et, de plus en plus, pour servir d’animal de compagnie.

Longtemps préservée, la girafe est elle aussi menacée

Les mêmes causes expliquent la baisse inquiétante de nombre de girafes, qui sont passées de près de 155 000 individus en 1985 à environ 97 500 en 2015. Le plus grand animal terrestre, longtemps préservé, souffre de la détérioration de son habitat naturel et de la chasse. Des neuf sous-espèces de girafes présentes dans 21 pays, cinq ont vu leur nombre diminuer de manière inquiétante.

Les actions humaines sont la cause principale de l’actuelle extinction de masse que connaît la Terre : les scientifiques estiment qu’aujourd’hui les espèces disparaissent entre 1 000 et 10 000 fois plus vite qu’au XIXème siècle.