Accueil / Actualité / Air / Climat : les USA et la Chine s’engagent enfin
Sommet Apec 2015 Obama Xi Jinping
Sommet Apec 2015 à Pékin : Obama et Xi Jinping

Climat : les USA et la Chine s’engagent enfin

Au lendemain de la publication du dernier rapport du GIEC sur le réchauffement climatique, les deux plus gros pollueurs de la planète ont annoncé hier la signature d’un accord « historique » sur le climat. A eux seuls, les deux géants représentent 40% des émissions mondiales de gaz à effet de serre.

Réunis à Pékin au sommet des pays de l’Asie-Pacifique (Apec), Barack Obama et son homologue chinois Xi Jinping se sont engagés mercredi à réduire leurs émissions de gaz à effet de serre respectives, responsables de la hausse des températures sur la planète. A un an du sommet sur le Climat qui se tiendra fin 2015 à Paris, les deux géants donnent enfin un signal positif en faveur de l’environnement.

Premier pollueur de la planète, la Chine a pris pour objectif un pic de ses émissions de gaz à effet de serre, « autour de 2030 », avec l’engagement « d’essayer d’y arriver plus tôt ». Xi Jinping a annoncé que le combat pour l’environnement serait une priorité de son mandat. C’est la première fois que la Chine accepte de s’engager officiellement à réduire ses émissions de GES à une date donnée, même si Pékin n’évoque pas de chiffres précis.

Positif même si insuffisant

Par la voix d’Obama, les Etats-Unis se sont engagés quand à eux, sur une réduction de 26 à 28 % de leurs émissions d’ici à 2025 par rapport à 2005. S’il est positif, cet engagement reste cependant suspendu à la validation du Congrès américain, désormais républicain et a priori hostile à ce type d’accord.

Pour rappel, l’Union européenne s’est engagée le mois dernier, à réduire d’au moins 40 % ses émissions de gaz à effet de serre à horizon 2030 par rapport aux niveaux de 1990. A l’image de Greenpeace, la communauté internationale et la plupart des ONG saluent cet accord sino-américain, en soulignant notamment que la Chine lance pour la première fois un signal fort en faveur de la planète, même s’il est encore insuffisant.