Marathon de Paris : une épreuve électrique !

Marathon de ParisL’édition 2013 du marathon de Paris a été exceptionnelle à plus d’un titre. Outre un record de participants battu cette année, l’évènement sportif parisien a également permis de transformer l’énergie déployée par les milliers de participants… en électricité.

Les 50.000 participants du Marathon de Paris ont dû piocher dans leurs réserves énergétiques pour boucler les 42,195 km du parcours. A l’inititative de Schneider Electric, le sponsor officiel de l’événement, la firme britannique Pavegen Systems en a profité pour récupérer une partie de l’énergie déployée pour la transformer en électricité.

Pour ce faire, Pavegen Systems avait installé sur 25 mètres du parcours, au niveau des Champs-Elysées, des dalles fabriquées en pneu de camions recyclés et équipées de capteurs chargés de récupérer l’énergie cinétique produite par les coureurs, sachant que chaque pas produit entre 4 et 7 watts en fonction du poids du coureur. L’énergie ainsi récupérée a ensuite été envoyée vers des batteries chargées d’alimenter les écrans plats et signaux électriques le long du parcours. L’énergie totale récupérée aurait pu permettre d’éclairer la Tour Eiffel durant 2 heures.

« La première course à énergie positive du monde »

Forts de cette expérience, l’objectif des organisateurs de cet événement annuel est d’en faire à terme « la première course à énergie positive du monde« . Et pour Pavegen, cette expérience, déjà testée aux JO de Londres, est positive. Pour Laurence Kemball-Cook, l’inventeur de la technologie, « Pavegen pourrait jouer un rôle clé dans les villes intelligentes du futur. Imaginez que vous rendre au travail en courant ou en marchant puisse aider à créer la lumière de votre voyage retour à la maison le soir« .

  • facebook
  • googleplus
  • twitter
  • @Dole Ecologie :

    Le coureur ne dépense pas plus d’énergie. Ce système transforme l’énergie habituellement perdue (sous forme de chaleur au niveau des chaussures) en énergie réutilisable (ici : énergie électrique).
    Il faut en revanche s’interroger sur le coût énergétique de la fabrication de ce matériau.

  • Ca donne envie de rechausser les chaussures de jogging…

  • Sympathique comme nouvelle, ca encouragera les plus écolos d’entre nous à jogger!

  • bioclim

    Mais oui, l’énergie a bien été prise quelque part
    PUBLICITE GREEN WASCHING

  • Il y a une fote d’ortograf : « … en a dépensée … »

  • Pas sûr que ce soit une bonne idée : rien ne se perd, rien ne se crée. Si le système récupère de l’énergie, c’est que le coureur à pied en a dépensé un peu plus (s’il garde la même vitesse). Et lui, son carburant est cher : fruits, légumes, pâtes, viandes, barres vitaminées. Tout ceci est nettement plus cher que du pétrole (ou gaz, ou …), pétrole (gaz, ou …) déjà utilisés pour produire cette nourriture.