Accueil / Général / Bio : la consommation ralentit en France

Bio : la consommation ralentit en France

Consommation alimentaireHabitué à une croissance à deux chiffres, le marché français des produits bio a marqué le pas en 2012. La consommation bio a progressé de seulement 5% l’année dernière, contre 10% en 2011.

Sur le principe du verre à moitié vide et donc à moitié plein, les professionnels du secteur ont plutôt tendance à se féliciter de cette croissance, toujours vigoureuse, malgré la crise. Dépassant désormais les 4 milliards d’euros, le secteur bio reste cependant une goutte d’eau en matière d’agroalimentaire, ne représentant encore que 2,4% de la consommation alimentaire française.

Point positif, la production française progresse sur ce marché, les surfaces cultivées bio ayant passé pour la première fois le cap du million d’hectares en 2012, représentant près de 25 000 exploitations. Autre motif de satisfaction, les exploitations bio représenteraient 57 000 emplois équivalents temps plein, générant en proportion plus d’emplois que le secteur traditionnel.

Consommation surtout occasionnelle

D’après la 10e édition du Baromètre Agence BIO / CSA, les Français seraient 71% à déclarer privilégier les produits respectueux de l’environnement et/ou du développement durable lorsqu’ils effectuent leurs achats. Pour rappel, ils n’étaient que 66% à le faire en 2011.

Selon ces chiffres de l’agence de développement du bio en France, 64% des Français ont consommé bio en 2012 et la part des consommateurs réguliers (au moins une fois par mois) s’élève à 43% alors qu’elle était de 37% en 2003 et de 40% en 2011.

Moins nombreux, les plus assidus des Français ne sont que 8% à être des « Bio-quotidiens », 15% des Français étant des « Bio-hebdos », en mangeant bio au moins une fois par semaine. Les Français se déclarent à 20% des « Bio-mensuels », consommant des produits bio au moins une fois par mois, et 21% des Français seraient des « Bio-occasionnels », consommant bio seulement de temps en temps.