Accueil / Tribune / Pesticides : les abeilles ne sont pas encore tirées d’affaire

Pesticides : les abeilles ne sont pas encore tirées d’affaire

Ruche abeillesAujourd’hui, la Commission européenne a proposé de suspendre l’usage de trois pesticides de la famille des néonicotinoïdes sur des cultures attractives pour les abeilles, comme le colza, le tournesol ou le maïs. Le 16 janvier 2013, l’Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) avait en effet publié un rapport d’évaluation sur ces pesticides, reconnaissant des risques pour les abeilles liés à l’usage de ces molécules. Si France Nature Environnement salue les propositions de la Commission, elle considère qu’elles sont encore insuffisantes, et qu’une interdiction totale des néonicotinoïdes est nécessaire pour protéger les abeilles.

Lors du Comité permanent sur les pesticides du 31 janvier 2013, la Commission européenne a demandé aux Etats membres de suspendre pour deux ans l’utilisation des néonicotinoïdes sur les semences, en granulés et en pulvérisation pour les cultures de maïs, de colza, de tournesol et de coton, qui attirent les abeilles. FNE, qui réclame depuis de nombreuses années l’interdiction des néonicotinoïdes, se réjouit de cette avancée mais souligne ses limites.

Des molécules persistantes dans les sols qu’on retrouve dans les cultures suivantes

Claudine Joly, en charge de ce dossier à FNE, rappelle que « les néonicotinoïdes sont persistants dans les sols. On les retrouve donc dans le pollen et le nectar des cultures suivantes, qui continuent à représenter une menace pour les abeilles. Limiter l’usage de ces pesticides aux cultures non attractives pour les abeilles ne fait donc que reporter le problème. L’utilisation des semences traitées aux néonicotinoïdes a tendance à être systématique en agriculture, et relève d’un usage irraisonné des pesticides. Des décisions plus courageuses doivent être prises par la Commission et les Etats membres. »

Qu’en est-il du principe de précaution ?

Un rapport récent publié par l’Agence européenne de l’environnement rappelle les risques liés à la mauvaise utilisation du principe de précaution. Des lacunes, dénoncées à plusieurs reprises par FNE, existent actuellement dans l’évaluation des effets des néonicotinoïdes, mais celles-ci ne doivent pas être un prétexte pour ignorer le problème. Le doute n’est plus permis quant à l’impact néfaste de ces molécules sur la santé des abeilles.

Pour Jean-Claude Bévillard, Vice-président de FNE en charge des questions agricoles : « L’incertitude scientifique existera toujours, mais pendant que l’on continue à essayer d’améliorer l’évaluation, les abeilles et les pollinisateurs sauvages se meurent. De nombreuses études montrent déjà l’effet négatif des néonicotinoïdes sur les abeilles. Le coût de l’inaction serait catastrophique. FNE demande à la Commission européenne d’interdire totalement l’usage des néonicotinoïdes, et elle appelle le ministre de l’agriculture Stéphane Le Foll à défendre cette position au niveau européen. »

[1] Rapport Signaux précoces, leçons tardives, publié le 23 janvier 2013

(http://www.eea.europa.eu/publications/late-lessons-2)

Le contenu et les informations publiés dans les tribunes relèvent de la pleine et entière responsabilité de leurs auteurs. Enviro2B ne saurait en aucun cas être tenu pour responsable des informations diffusées.

  • http://www.jasmin-et-camomille.fr huiles essentielles

    Surtout que les pesticides détruisent les abeilles et polluent le miel que nous mangeant. Il faudrait donc que les fleurs soient un plus plus comestibles et bio pour ces petites abeilles.

  • http://www.laviedenosanimaux.com comme chien et chat

    l’abeille est responsable de 80% de la pollinisation total des plantes sur notre planète, si l’abeille disparait il est fort probable que notre espèce sera en voie d’extinction et pourra s’éteindre en seulement quelque année

  • http://dorothysgallery.com/art/ art contemporain

    Effectivement, il serait temps que des solutions efficaces soient adoptées rapidement. On les aime nos abeilles !

  • http://autoentrepreneurinfo.com Auto Entrepreneur

    Il faut vraiment trouver le problème et des solutions car sans abeilles, pas de pollinisation, et sans pollinisation ce sont toutes nos fleurs et plantes qui vont disparaître…et une grosse partie de l’alimentation de la planète…

  • http://www.acturama.com/category/science-nature/ecologie Eco-logique

    Malheureusement il y a toujours une grande inertie sur les questions écologiques, liée à la prises de conscience des faits, au lobbyings et à l’inertie elle même des tendances écologiques qu’il peut être long de retourner.

  • http://www.jeux2basket.net/ basket

    Ces mesures, c’est mieux que rien, mais ce n’est vraiment pas suffisant, de toute façon on ne fait jamais rien à 100% de nos jours, on ne va jamais au bout des choses…

  • http://www.boutipub.com banderole

    Bonjour.
    Que fait l’état ? le débat ne date pas d’ aujourd’hui !
    mais bon faut j’occuper de la crise et tant pis pour les abeilles :(
    Christ

  • http://www.country-news.com Country

    pourquoi ne pas immuniser des abeilles contre les pesticides ?!

  • http://www.frelonasiatique.fr Stephanie

    Entre les pesticides et les frelons asiatiques, l’immobilisme général risque vraiment de faire disparaître les abeilles de nos campagnes.
    Mais en ville, tout le monde s’en fiche …

  • http://www.espace-musculation.com/ musclor

    Snif alors, nos petites abeilles, il faut en prendre soin !