Accueil / Actualité / Nature / Renouvellement du classement pour 4 parcs naturels régionaux

Renouvellement du classement pour 4 parcs naturels régionaux

La ministre de l’Ecologie, Delphine Batho,  a signé hier, comme annoncé, quatre nouveaux décrets concernant le renouvellement du classement des Parcs naturels régionaux de la Martinique, des Causses du Quercy, du Pilat et de la Guyane.

La création d’un Parc Naturel Régional répond à la nécessité de protéger et de mettre en valeur de grands espaces ruraux habités. Au nombre de 48, répartis sur le territoire français, les Parcs Naturels Régionaux sont des territoires dont les milieux naturels et le patrimoine sont de grande qualité, mais dont il faut préserver l’équilibre.

Le Parc naturel régional du Pilat, créé le 17 mai 1974, et situé en région Rhône-Alpes, s’étend sur les départements de la Loire et du Rhône. Regroupant 47 communes sur une superficie de 70 000 hectares, le Pilat est un lieu de vie pour 50 000 habitants. Proche des agglomérations stéphanoise et lyonnaise, le Parc, massif de moyenne montagne (entre 140 et 1432 mètres d’altitude) est au carrefour de plusieurs climats, méditerranéens, continentaux et océaniques. Sur son sol, une importante faune et flore et des paysages variés qui alternent forêts de sapins, pâturages, coteaux couverts de vignes. Sa nouvelle charte s’articule autour de cinq axes : la gestion maitrisée des espaces et des ressources, la réflexion autour des modes de vie plus sobres et plus solidaires, les modes de production durable en lien avec la consommation locale, le rôle du parc sur son territoire et au-delà et une mobilisation des citoyens pour changer d’ère.

Martinique

Le Parc naturel de la Martinique, créé le 24 août 1976 fut le premier parc naturel situé dans une île de climat tropical. Regroupant 33 des 34 communes de l’île sur une superficie de 63 000 hectares, le territoire habité et préservé, bénéficie d’un découpage en zones naturelles ou d’activités à protéger. Baignées à l’est par l’océan Atlantique et à l’ouest par la mer des Caraïbes, les côtes offrent de multiples visages. Quant à son relief, il offre d’étonnants contrastes, entre la montagne Pelée, dont le sommet culmine à 1397 mètres et les plaines méridionales. A travers sa nouvelle charte, le Parc naturel régional de la Martinique entend : préserver et valoriser ensemble la nature, en poursuivant l’acquisition de connaissances scientifiques, encourager les Martiniquais à être acteurs de leur territoire, faire vivre la culture martiniquaise dans les projets du Parc ainsi que renforcer la permanence de l’outil Parc, via la mise en place d’actions de formation, d’animation, de coopération et d’information.

Causses

Le Parc naturel des Causses du Quercy, quant à lui, a été créé par décret du 1er octobre 1999. Situé au nord de la région Midi-Pyrénées, dans le département du Lot, le Parc regroupe aujourd’hui 102 communes, 5 d’entre elles ayant été nouvellement intégrées. Entre les rives de la Dordogne et la plaine de la Garonne, le Parc naturel des Causses du Quercy s’étend sur une surface de 183 000 hectares et compte plus de 30 000 habitants. Le périmètre repose sur une unité de paysages ruraux autour de la pierre et du bâti (souvent en pierres sèches), de l’empreinte des pelouses sèches et du pastoralisme et l’omniprésence des patrimoines naturels et culturels. Dans le cadre de sa nouvelle Charte, le Parc s’est donné pour objectifs prioritaires de protéger et mettre en valeur la richesse de ses milieux naturels, de ses patrimoines bâtis et archéologiques, mais aussi de soutenir et promouvoir le pastoralisme et d’encourager un tourisme respectueux de l’environnement.

Guyane

Enfin, le Parc naturel régional de la Guyane est le plus jeune des quatre parcs. Créé en 2001, il regroupe 8 communes sur une superficie de plus de 9000 km2. Le parc de la Guyane représente à lui seul une mosaïque humaine et culturelle et réunit sur son sol une incroyable biodiversité. Ses paysages, aussi divers qu’insolites, vont des marais,  aux lagunes, en passant par les forêts tropicales et savanes, et les affleurements rocheux de la montagne Bruyère ou des monts des Trois Pitons. Depuis 2007, le parc naturel régional de la Guyane ne bénéficiait plus du classement, mais continuait ses missions. Aujourd’hui, il retrouve son classement et définit sa Charte autour de quatre grands axes : préserver et gérer durablement la biodiversité, mieux préserver la gestion de l’espace, contribuer au développement social et économique et enfin expérimenter, animer et promouvoir.