• Accueil
  • >
  • Fil Info
  • >
  • RECHAUFFEMENT – La fonte des glaces s’accélèrent en Arctique

RECHAUFFEMENT – La fonte des glaces s’accélèrent en Arctique

Depuis les premières observations menées par satellite dans les années 70, la banquise du pôle Nord n’a jamais été aussi petite. A ce rythme, certains estiment que les glaces arctiques auront totalement disparues d’ici 2050.

Début septembre, les glaces arctiques ne couvraient plus que 4,24 millions de km2, battant ainsi son précédent record de 2007, où cette banquise avait été mesurée à 4,27 millions. Dans le même temps, l’épaisseur des glaces s’est également réduite.

Les chiffres relevés par l’Institut de physique environnementale de l’université de Brême en Allemagne confirment l’accélération inquiétante de la fonte des glaces en Arctique, qui pourrait même être plus rapide que prévue par le s experts du GIEC. Si le réchauffement climatique participe activement à cette fonte, le phénomène dit « albédo » l’accélère, la mer arctique se réchauffant plus vite qu’auparavant.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter
  • jipebe29

    Comme T est stable depuis 1999, la cause de la fonte relativement forte de la mer de glace boréale en fin d’été 2011 (ce qui est un processus normal et récurrent dans ces hautes latitudes avant le réenglacement à partir du 21 septembre) ne peut en aucun cas être attribué au réchauffement climatique, car il n’existe plus depuis 12 ans… Mais ce bouc émissaire dogmatique du RCA est bien commode, car il dispense de rechercher les vraies causes, qui ne peuvent être que locales.

    Je rappelle que l’Antarctique a regagné environ 1,7 millions de km2 de glace depuis plusieurs années.

    Il n’y a pas de climat local : des régions se réchauffent, d’autres se refroidissent. Si le CO2 avait le rôle pivot qui lui est attribué par le GIEC, toutes les régions devraient se réchauffer en phase. Or, la diversité est la règle partout.